Consoles vidéo : jouez avec vos films préférés

Dans sa course aux profits maximaux, le cinéma américain compte, depuis quelques années, sur les revenus annexes tirés du merchandising. Tous les films à succès s’accompagnent aujourd’hui de Tshirts, pin’s, jouets, bandes dessinées à l’effigie et à la gloire des héros du septième art. Ainsi, pour un film comme «Batman», on a dénombré près de 200 produits dérivés qui, outre de substantiels gains, contribuent à accroître encore l’engouement du public. Dans cette stratégie marketing, les jeux pour consoles vidéo occupent une place à part. Ces jeux ne sont pas des gadgets en plus, mais au contraire de véritables adaptations qui rivalisent d’imagination et de trouvailles avec )’oeuvre dont ils s’inspirent. Certains navets donnent parfois naissance à des petits chefsd’oeuvre de jeux vidéo (l’inverse est, hélas, également vrai). Fort logiquement, ce sont les dessins animés qui sont, les premiers, la cible des concepteurs de jeux vidéo. Leur transposition est d’autant plus facile qu’il suffit de reprendre le graphisme déjà créé. Des héros tels que «Bugs Bunny» (Gameboy) ou «Spiderman » (Mégadrive) ont déjà leur jeu. On attend avec impatience la sortie du module consacré aux «Simpsons», le dessin animé qui fait fureur outreAtlantique, et celle de «Fantasia» (Mégadrive), tiré du célèbre chefd’oeuvre de Walt Disney. Dans ce genre, la palme revient à «Mickey Mouse» (Mégadrive) qui possède une animation et des graphismes tout bonnement stupéfiants. Un must! Les éditeurs de jeux vidéo concentrent également leurs efforts sur les films destinés aux enfants et aux adolescents, les acheteurs traditionnels de consoles. On retrouve les inévitables «Tortues Ninja» (Gameboy et Nes), avec lesquelles vous pourrez manger des pizzas et poursuivre des voleurs. Si vous préférez chasser les fantômes, choisissez «Ghostbuster» (Mégadrive et Master System) ou «Ghostbuster 2» (Nes et Gameboy). Avec «Moonwalker», nous admirons Michael Jackson et, grâce à une animation très soignée, ses fameux pas de danse… Si de nombreux jeux sont conçus après le succès d’un film, les grosses productions américaines font souvent coïncider leur sortie avec la première du film. C’est le cas, par exemple, de « Batman» (Gameboy et Nes), «Rocky» (Master System) ou encore de «Retour vers le futur 3» (Master System). Sûrs de la réussite du film, les concepteurs sont également certains de celle du jeu. Les genres cinématographiques où le caractère ludique des consoles vidéo peut pleinement s’exprimer sont, sans conteste, le fantastique et les films d’action. Ainsi toute la fantaisie et les «effets spéciaux» de «Gremlins 2 », «Robocop» ou «Le punisher» (les trois sur Gameboy) se retrouvent sur console vidéo. Mais c’est au rayon aventure où l’on trouve le plus de jeux (généralement basés sur des exercices de tirs et des combats musclés). Tous les genres sont disponibles, des jeux guerriers. avec «Rambo 3» (Master System) ou «Opération wolf» (Master System et Super Grafx), aux péripéties d’un héros face à de multiples « méchants», avec «Indiana Jones» (Master System) ou « Piège de cristal — Die hard» (Super Grafx). Les fans de karaté apprécieront «Jackie Chan» (Super Grafx), tandis que les amateurs de série policière se passionneront pour «Dick Tracy) (Mégadrive). Si vous êtes vraiment un mordu des jeux en rapport avec le cinéma,, sachez qu’il en existe bon nombre sur microordinateur, comme «Terminator 2», «Le parrain» ou «Total recall». La plupart de ces jeux sont de bonne qualité et reprennent, souvent avec humour, les ingrédients qui ont fait le succès des films dont ils s’inspirent. Ils permettent ainsi de prolonger le plaisir que vous avez eu à les regarder. Et en plus, c’est vous qui êtes iô l’acteur principal…

Laisser un commentaire